• sam. Fév 24th, 2024

Burkina Faso : l’attaché militaire de l’ambassade de France sommé de quitter le territoire d’ici « deux semaines »

Sep 16, 2023

Les autorités ont décidé « de retirer l’agrément de M. Emmanuel Pasquier, attaché de défense près de l’ambassade de France au Burkina Faso pour activités subversives », a écrit le ministère burkinabé des Affaires étrangères dans un courrier adressé jeudi à Paris, lui donnant « un délai de deux semaines pour quitter le territoire burkinabè ».

La lettre ne donne aucune explication concernant les « activités subversives » reprochées à l’attaché de défense. Le gouvernement burkinabè a par ailleurs décidé la fermeture de la mission militaire burkinabè à Paris, indique le courrier. « L’accusation d’activités subversives est évidemment fantaisiste », a réagi à Paris un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères. En mars, le Burkina Faso avait dénoncé un accord militaire de 1961 avec la France, quelques semaines après avoir exigé et obtenu le retrait de la force française « Sabre«  de ce pays en proie à des violences djihadistes. Le gouvernement avait également demandé le départ définitif de tous les personnels militaires français en service dans les administrations militaires burkinabè. L’ambassadeur de France à Ouagadougou avait été rappelé après le coup d’État de septembre 2022 et n’a toujours pas été remplacé. Dans un entretien diffusé la semaine dernière par la Radio télévision du Burkina (RTB, publique) le capitaine Traoré avait affirmé ne pas en vouloir au « peuple français », mais à ses dirigeants. « Il faut qu’on accepte de se regarder d’égal à égal » et « qu’on accepte de revoir toute notre coopération », avait-il déclaré, remettant en question l’efficacité de la présence des soldats français au Burkina Faso dans le cadre de la lutte antijihadiste, dont il a exigé le départ en janvier.

Lejourpile