• sam. Fév 24th, 2024

Côte d’Ivoire/Développement des Industries culturelles et créatives : le Burida compte relever de nombreux défis

Nov 30, 2023

Le Bureau ivoirien du droit d’auteur(Burida), a, lors de la 2e Assemblée générale ordinaire de l’Union nationale des animateurs et présentateurs évènementiels professionnels de Côte d’Ivoire(Unapep-ci), qui s’est tenue le 25 novembre 2023 à la salle de conférence de la préfecture de région de Yamoussoukro, montré sa détermination à œuvre en faveur du développement des Industries culturelles et créatives(Icc) en Côte d’Ivoire.

« Pour le Burida, il s’agit de pouvoir éradiquer la contrefaçon des œuvres de ses membres au regard de la diversité de l’exploitation à ce jour, mettre plus de financement à la disposition de ses membres en matière de création et de promotion de leurs œuvres.  Quant à l’Unapep-ci, il faudra diversifier la formation, relativement à tous les secteurs de Icc, en tenant compte de la multitude de canaux de diffusion où l’on assiste à la naissance de plusieurs animateurs pas forcément professionnels », a fait savoir François Kouamé, responsable du département en charge des relations et des ayants droits au Burida. Représentant le directeur général du Burida Ouattara Karim, il intervenait au cours d’un panel portant sur le sous- thème : « Le développement des industries culturelles et créatives : la contribution des animateurs professionnels ». C’était en présence du directeur général adjoint de la Lonaci, Karim Ouattara et Mamadou Keita, directeur des Parcs de loisirs d’attraction et des jeux numériques, tous des panélistes.  Titulaire d’un master professionnel en développement culturel et d’une maîtrise en gestion, François Kouamé n’a pas caché son aisance à développer ledit thème relatif, selon des observateurs, à ses compétences de mise en œuvre de politique sociale et culturelle. Relativement aux Icc, il a situé le public sur la notion, la stratégie de développement, la contribution de l’Unapep-ci, et celle du Burida .  « Les industries culturelles sont constituées d’industries et de secteur d’activités dont l’objet est la création, le développement, la production ou la reproduction, la diffusion, la promotion, la commercialisation de biens et services culturels artistiques, ayant un contenu culturel. En Côte d’Ivoire, lorsqu’on parle d’industries culturelles et créatives, l’on voit tout de suite la musique, le secteur de l’évènementiel, des médias, de l’audiovisuel, l’architecture », a fait remarquer François Kouamé.

François Kouamé(au micro), a representé le directeur général du Burida lors de la 2e assemblée générale de l’Unapep-ci à Yamoussoukro.

Selon lui, il a été de plus en plus question dans le monde entier, de regrouper ces activités en raison de leur nombre important, dans 10 grands groupes appelés au Burida les industries culturelles et créatives et dont les animateurs et présentateurs, a-t-il précisé, devraient savoir. Il a cité entre autres la gastronomie, le patrimoine, la mode (le luxe, la beauté), qui regroupe le textile, l’habillement, la décoration, les parures, les accessoires.  L’art de vivre qui est aussi un des grands secteurs constitués de la décoration, de l’ameublement, de l’art de la table. Relativement à la contribution de l’Unapep-ci pour l’essor des Industries culturelles et créatives, François Kouamé a indiqué que les animateurs et présentateurs professionnels, sont des porte- voix de la créativité dans le secteur des Icc. Ils sont, a-t-il souligné, des catalyseurs qui donnent leurs vies et idées, favorisant l’engagement du public en construisant entre le bien et ledit public, un amour et une sympathie qui permettent d’adhérer au contenu ou au produit que l’on représente. « Votre rôle va au-delà des productions culturelles ou de la simple présentation de l’émission que vous incarnez. Vous apportez une dimension humaine émotionnelle, en étant le cœur de l’évènement dont vous assurez la promotion ou la diffusion », a félicité le représentant du directeur général du Burida.

Perez Épée

Envoyé spécial