• sam. Fév 24th, 2024

Côte d’Ivoire : les partis politiques reçoivent la liste électorale provisoire

Mai 20, 2023

Le président de la Commission électorale indépendante (CEI), Coulibaly-Kuibiert Ibrahime, a présenté le samedi 20 mai 2023 aux partis et groupements politiques, la liste électorale provisoire de l’opération de révision de la liste électorale tenue en 2022.

Coulibaly-Kuibiert Ibrahime a annoncé « 8.016.796 électeurs provisoirement inscrits » lors de cette opération, dont 3.886.425 femmes, soit 48,48% et 4.130.371 hommes, soit 51,52%. Sur le territoire national l’on dénombre 7.917.492 inscrits dont 3.844.781 femmes et 4.072.711 hommes.

La liste électorale provisoire de 2023, précisera-t-il, comprend 8.016.796 électeurs soit une augmentation de 531.714 électeurs, comparée à la liste électorale définitive de 2020 sur laquelle figurent 7 485 082 électeurs.

Il a indiqué qu’au niveau de la diaspora 99.304 électeurs ont été inscrits, dont 41.644 femmes et 57.660 hommes. Les nouvelles demandes d’inscription sur la liste électorale indiquent 715.526 électeurs dont 713.020 sur le territoire national et 2.506 à l’étranger.

Les électeurs ayant demandé l’actualisation de leurs données personnelles sont de 390.416 dont 387.688 en Côte-d’Ivoire et 2.728 à l’étranger. Il fera observer que la CEI a constaté une « fraude massive aussi bien sur les attestations de résidence que sur les cartes d’électeurs qui devaient servir à des changements de lieu de vote en ligne ».

« Ainsi, sur 36 290 demandes de changement de lieu de vote en ligne, seules 9 486 se sont avérées régulières ; 26 804 réalisées au moyen de fausses attestations de résidence et de fausses cartes d’électeurs, ont été rejetées », a-t-il ajouté.

Le président de la CEI a relevé, par exemple, qu’« une seule attestation de résidence a servi pour un peu plus de 20.000 demandes de changements de lieu de vote au lieu d’une seule. De même, les faussaires ont généré de faux QR-Codes pour produire de fausses cartes d’électeurs et les utiliser pour le recensement en ligne ».

Pour ce qui concerne la radiation des personnes décédées, « nous avons réussi à retirer 53 258 personnes présumées décédées de la liste électorale », a-t-il poursuivi, tout en mentionnant que « ce sont 517 personnes qui ont été radiées pour cause de déchéance des droits civils et politiques ».

Par ailleurs, la CEI a fait remarquer que les autorités compétentes ont déclaré 11.000 personnes déchues de leurs droits civils et civiques. Sur ces 11.000 individus, il y a 517 personnes sorties du listing électoral depuis 2020 dont 133 nouveaux déchues de leurs droits civils et civiques.

Depuis 2020, l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, chef du Parti des peuples africains – Côte d’Ivoire (P¨PA-CI) est déchu de ses droits civils et civiques à la suite d’une condamnation dans l’affaire de « braquage de la BCEAO » lors de la crise postélectorale de 2010-2011.

La Commission électorale indépendante (CEI), institution en charge des élections en Côte d’Ivoire, a engagé en 2022 une opération de révision et de mise à jour de la liste électorale. La phase d’enrôlement de ce processus s’est déroulée du 19 novembre au 20 décembre 2022.

Le collège électoral en Côte d’Ivoire est convoqué pour le 2 septembre 2023 en vue des élections municipales et et régionales. Les partis ont 10 jours, du 1er au 10 juin 2023, pour scruter la liste électorale et saisir la CEI pour toute réclamation et tout contentieux.