• ven. Juin 21st, 2024

Côte d’Ivoire : une charte provisoire adoptée par acclamation dans l’utilisation des médias

Mai 18, 2023

Par acclamation, une charte provisoire visant à promouvoir l’éthique et le sens de responsabilité dans l’utilisation des médias en ligne a été adoptée le mercredi 17 mai 2023 à l’issue d’une Table ronde organisée à l’Eden Golf Hôtel, à Cocody, par la Haute autorité de la communication audiovisuelle (Haca).

« L’on est libre de s’exprimer comme on le souhaite quel que soit le type de support. Notamment les sites internet, réseaux sociaux, blog, forum de discussion, etc. Il nous faut cependant éviter de tomber sous le coup de la loi qui prévoit les limites à cette liberté », a indiqué le président de la Haca, Bourgoin. Selon lui, bien que d’avis qu’il faut éviter d’instaurer une censure arbitraire pour ces moyens d’expression à maints égards concurrents des médias classiques, force est de reconnaître qu’un cadre de responsabilité adapté doit être instauré. Ce, afin de permettre une protection de l’ordre public tout en préservant la liberté d’expression.

Pour le procureur de la République Richard Adou, dès lors que le principe de la liberté est énoncé, et qu’internet permet en un clic d’avoir accès au monde entier, il va de soi que tout ce qui peut être posé comme par celui qui utilise internet, soit absolument encadré par une législation pénale prévision d’une violation de la loi pénale. Notamment les incitations à la haine, à la xénophobie, le non-respect des institutions de la république, l’atteinte à la dignité de la personne humaine, la violation de la propriété d’autrui, le non-respect des exigences des services publics, etc. Initiée à l’intention des activistes, blogueurs et influenceur, la rencontre a connu la présence d’une délégation du ministère de la communication conduite par Agnès Kraidy, des patrons de presse, des journalistes, des membres du collège de la Haca et de nombreux acteurs des réseaux sociaux dont Juste Crépin Ngono et Hassan Ayek.  Placées sous le thème : « Quelle responsabilité des activistes, blogueurs et influenceurs en ligne ? », ces assises qui se sont déroulées en présence du président de l’Autorité nationale de la presse (Anp), Samba Koné, ont été l’occasion pour la Haca, d’informer les activistes, blogueurs et influenceurs sur la qualité de la diffusion des contenus audiovisuel en ligne et leur permettre de mieux appréhender les dispositions de la loi n°2022-979 du 20 décembre 2022 modifiant la Loi n° 2017-868 du 27 décembre 2017 portant régime juridique de la communication audiovisuelle.

Perez Epée